Courtage en devis assurance

Les boutiques en ligne enregistrent aujourd’hui plus de nouveaux clients que jamais auparavant. La tendance à l’achat en ligne s’est encore renforcée au printemps 2020. De nouveaux soumissionnaires ont surgi comme des champignons. Ce rappel, accompagné d’un exemple pratique, explique comment distinguer le bon du mauvais et ce que Orion peut faire en cas de livraison défectueuse.
Légalement correct

Michael W. fait souvent du VTT avec son jeune frère. Mais il a toujours du mal à le suivre. Michael profite donc d’une offre spéciale d’une boutique suisse en ligne et commande un VTT électrique pour 6900 CHF au lieu de 7900 CHF. Il paie le prix d’achat à l’avance avec sa carte de crédit. Deux jours plus tard, un transporteur passe et décharge un gros carton. Michael lui demande d’attendre un moment car il veut déballer le vélo et le vérifier. Après un premier regard et un court essai, tout semble aller bien, puis Michael signe le reçu. Il se met ensuite d’accord avec son frère pour une balade à vélo le lendemain – après tout, les prévisions météorologiques sont idéales.

Lorsqu’il rencontre son frère le lendemain matin, il regarde avec admiration le nouveau VTT électrique. Mais la joie de Michael ne dure pas longtemps car les pédales glissent déjà sur la première montée. Il découvre que la boîte de vitesses ne fonctionne pas correctement et continue à perdre des vitesses. Même pas 500 mètres plus tard, Michael doit abandonner et faire demi-tour. Lorsqu’il rentre chez lui, il appelle le dealer, mais son appel est redirigé plusieurs fois vers un enregistrement automatique qui promet de le rappeler. Comme cela n’arrive même pas le lendemain, Michael essaie toujours. Sans succès. C’est pourquoi il se tourne vers Orion, auprès de laquelle il a souscrit une assurance privée de protection juridique. Orion soumet immédiatement une notification écrite des défauts et demande un remplacement. Le commerçant réagit enfin, mais ne propose en fait aucune solution.

Après une deuxième intervention sans réaction, Orion se tourne une dernière fois vers le commerçant pour trouver une solution à l’amiable. S’il n’y a pas de remplacement immédiat, il y aura des poursuites judiciaires. Le commerçant se rend et dès le lendemain, le transporteur livre un nouveau VTT électrique qui fonctionne parfaitement. Au lieu de cela, il reprend celui dont la boîte de vitesses est défectueuse. Quelques jours plus tard, le commerçant envoie à Michael une facture pour les frais d’expédition de plus de 220 CHF par e-mail. Sur les conseils d’Orion, Michael ne la paie pas. Michael est heureux : avec son VTT électrique qui fonctionne parfaitement, il va maintenant beaucoup plus vite que son frère.

Il a également économisé beaucoup d’argent car dans un tel cas, selon la défense de la partie adverse, il peut en coûter jusqu’à 800-3000 francs et dans le pire des cas un procès civil avec un avocat externe. Même alors, Michael avec Orion aurait été calme et n’aurait pas été exposé à tout prix.
Conseils pour les achats en ligne

Vérifiez d’abord le sérieux du commerçant dans la mesure du possible. Recherchez les rapports d’expérience, évaluez le site web et lisez attentivement la CGT. Une caractéristique importante de ceux qui travaillent sérieusement sont les coordonnées détaillées.

Autres conseils pour le choix d’un concessionnaire :

Ne cliquez jamais sur un lien provenant d'un média social, il vaut mieux aller directement sur le site web ou faire une recherche sur Google.
En cas de doute, veuillez contacter le soumissionnaire par téléphone ou par courrier électronique avant d'acheter

Veuillez respecter les points suivants des BPC avant tout achat :

Quand et comment le contrat est-il conclu ?
Les BPC font-elles partie intégrante du contrat ?
Comment sont définies les conditions de livraison (contraignantes / non contraignantes) ? Comment les conséquences d'une défaillance sont-elles réglementées ?
Qui doit prendre en charge les frais tels que les frais de livraison, les frais de douane, etc.
Comment la garantie est-elle réglementée ? La garantie légale est-elle exclue ?
Existe-t-il un droit de retour réglementé par contrat ? Important : il n'existe pas de droit légal au retour en Suisse - même si beaucoup de gens pensent qu'il existe !